04 90 88 56 67

Médecine interne | Endocrinologie

Présentation

Qu’est-ce-que l’endocrinologie en médecine interne ?

Les pathologies endocriniennes sont les maladies en lien avec une dysfonctionnement d’une glande endocrine, qui entraîne soit un manque, soit un excès d’une hormone. Les signes cliniques sont divers et multiples, mais chaque patient peut les exprimer partiellement d’où la difficulté du diagnostic. Les maladies les plus connues sont le diabète sucré et l’hypothyroïdie, mais nos animaux sont également atteints d’hyperthyroïdie, d’hypercorticisme (maladie de Cushing), et plus rarement d’hypocorticisme (maladie d’Addison), d’insulinome, de diabète insipide, d’acromégalie, d’hyperaldostéronisme (maladie de Conn) ou d’hyperparathyroïdie.

Le déroulement

Comment se déroule une consultation ?

Dans un premier temps, le vétérinaire qui va recevoir votre animal en consultation va vous poser un certain nombre de questions, analyser l’historique et les premiers examens transmis par votre vétérinaire traitant, puis examinera votre animal.

L’exploration des affections des glandes endocrines fait généralement appel des examens sanguins et des dosages hormonaux de base ou dynamique (la glande concernée est soumise à une stimulation ou un freinage). Des prélèvements d’urine pour doser l’excrétion de certaines hormones est dans certains cas utiles. Dans d’autres cas, il est nécessaire de réaliser sur une journée plusieurs mesures.

L’imagerie peut également être utilisée que se soit l’échographie ou le scanner pour apprécier la taille et l’aspect de la glande qui pose problème.

L’après

À propos des traitements et suivis ?

Une fois l’ensemble des examens réalisés et les résultats obtenus, il est possible le plus souvent d’apporter un diagnostic. Parfois, il peut être nécessaire de procéder à une biopsier lorsqu’une tumeur est suspectée. A partir de là, le plan thérapeutique médico-chirurgical qui est jugé le plus approprié est proposé, et le pronostic associé à la pathologie en cause et au traitement retenu est présenté. Si une intervention chirurgicale est requise, le patient est alors orienté vers le service de chirurgie. Lors de prise en charge chirurgicale, l’objectif consiste le plus souvent à retirer la glande endocrine qui à l’origine d’une surproduction hormonale. Une stabilisation pré-opératoire de quelques semaines peut être nécessaire dans certains cas pour minimiser le risque opératoire.

Lors de prise en charge médicamenteuse, l’objectif et de freiner la production de l’hormone en excès, ou de complémenter une hormone qui fait défaut. Se sont des traitements qui sont à donner le plus souvent à vie, entre une et deux fois par jour.

Le suivi des maladies endocriniennes nécessite de réaliser à intervalles réguliers de controles et dosages sanguins, car il peut être nécessaire d’adapter le traitement.

Par la suite, c’est le plus souvent le vétérinaire traitant habituel qui prend le relai pour la suite du traitement, les controles, et l’adaptation éventuelle. Il sera dans tous les cas toujours possible de solliciter à distance les vétérinaires de ProvenceVet en cas de besoin, et dans certains cas spécifiques, les controles pourront se faire à ProvenceVet.

10 ans d'expérience à exercer avec un grand professionalisme

Des équipes à l'écoute pour vous conseiller au quotidien

Du matériel de pointe, régulièrement renouvelé

Contacter ProvenceVet

3 + 7 =

ProvenceVet

Vétérinaires pour les cas référés uniquement à Avignon et son agglomération. 20 ans d'expérience dans la gestion des cas référés en médecine, chirurgie et imagerie.

275 Rue Jean Dausset, 84140 Avignon

04 90 88 56 67

ProvenceVet