04 90 88 56 67

Médecine interne | Pathologies respiratoires

Présentation

Que sont les pathologies respiratoires en médecine interne ?

La médecine interne est la spécialité qui s’intéresse aux maladies lourdes, complexes, rares, de présentation inhabituelle, ou de survenue multiple avec présence de plusieurs pathologies concomitantes. Le médecin « interniste » intervient le plus souvent en relais du médecin généraliste pour le diagnostic d’une maladie complexe, ou face à l’échec de plusieurs traitements.

Plusieurs spécialités sont discernables en médecine interne : gastroentérologie, pathologies respiratoires, endocrinologie, cardiologie, pathologie uro-génitales, neurologie, pathologies sanguines, maladies infectieuses, maladies auto-immunes

Le déroulement

Comment se déroule une consultation ?

Une consultation en médecine interne nécessite que votre vétérinaire traitant nous fasse une lettre/un mail dans lequel figure l’intégralité du dossier médical de votre animal.

Après une phase de discussion et de recueil d’information, votre animal est examiné par le vétérinaire interniste, mais la réalisation d’examens plus ou moins nombreux est le plus souvent nécessaire pour poser un diagnostic et évaluer précisément l’état de santé de votre animal, avant d’envisager un traitement.

Les pathologies respiratoires désignent les atteintes du nez, du larynx, de la trachée et des bronches, des poumons, et de l’espace pleural.

Les pathologies nasales se traduisent par des éternuements, du jetage (écoulements), de l’épistaxis (saignements de nez) et/ou des signes d’obstruction avec stertor (bruit provenant du nez). Les causes sont multiples et diverses et vont de la simple infection virale aiguë aux tumeurs nasales, en passant par la présence d’un corps étranger inhalé, des infections fongiques, des polypes, des sténoses et des infections dentaires. L’association de l’examen scanner et de la rhinoscopie (endoscopie nasale) améliore grandement notre capacité à obtenir un diagnostic, la complexité des structures internes et leur petite taille rendant leur visualisation difficile. Des prélèvements (recherche de maladies infectieuses, biopsies pour examen histologique) sont souvent nécessaires à l’obtention du diagnostic.

En plus de permettre le retrait des corps étrangers végétaux, la rhinoscopie permet le débridement des amas fongiques avant balnéation lors du traitement de l’aspergillose nasale.

Les atteintes laryngées occasionnent des difficultés respiratoires généralement avec une augmentation des efforts inspiratoires et des bruits respiratoires. L’aboiement ou le miaulement peut être modifié. Dans les formes graves, ils occasionnent une intolérance à l’effort, ou une sensibilité à la chaleur, et peuvent nécessiter une consultation en urgence en cas de détresse respiratoire ou de coup de chaleur. Les causes peuvent être une obstruction mécanique en lien avec un oedème inflammatoire, une masse laryngée ou un collapsus, mais l’obstruction peut également être fonctionnelle (paralysie laryngée, rétroversion de l’épiglotte). Le diagnostic est majoritairement visuel mais peut s’accompagner de prélèvements. Une attention particulière doit être portée à l’anesthésie car en fonction du degré de l’atteinte laryngée ces patients peuvent décompenser au moment de l’anesthésie ou du réveil.

Les pathologies trachéo-bronchiques sont une indication parfaite à l’examen endoscopique (bronchoscopie). En plus de l’examen visuel pouvant mettre en évidence une inflammation, des rétrécissements, des corps étrangers, des masses et parfois des parasites, il est possible d’obtenir des prélèvements des sécrétions ou des tissus pour parvenir au diagnostic étiologique. Les corps étrangers peuvent généralement être retirés de manière non invasive, sauf s’ils ont migré de manière trop profonde. Les pathologies pulmonaires profondes (pneumopathies) peuvent être explorées à l’aide de l’endoscopie, mais peuvent également nécessiter un examen échographique, voire scanner. La réalisation de prélèvements pour examen cytologique et bactériologique est pratiquement toujours nécessaire. Ceux-ci peuvent être obtenus sous la forme d’un lavage broncho-alvéolaire ou de ponctions échoguidées.

L’après

À propos des traitements et suivis ?

Une fois l’ensemble des examens complémentaires réalisés, un diagnostic est établi, et un bilan exhaustif concernant l’état de santé de votre animal devient possible. Le pronostic associé à la pathologie en cause est abordé, et un traitement est mis en place. Dans certains cas il est possible dès la fin des examens de délivrer l’ensemble de ces éléments, mais le plus souvent, il est nécessaire d’attendre des résultats d’examens pour pouvoir se prononcer. Enfin, pour les cas les plus complexes, il peut être nécessaire de réaliser plusieurs séries d’examens.

Dans tous les cas, un compte rendu exhaustif des examens réalisés est rédigé, et adressé à votre vétérinaire traitant. Une copie vous est remise. Un traitement est alors proposé, puis le suivi est par la suite soit assuré par les vétérinaires de ProvenceVet, soit par votre vétérinaire traitant avec un support possible à distance par les internistes de ProvenceVet.

10 ans d'expérience à exercer avec un grand professionalisme

Des équipes à l'écoute pour vous conseiller au quotidien

Du matériel de pointe, régulièrement renouvelé

Contacter ProvenceVet

11 + 10 =

ProvenceVet

Vétérinaires pour les cas référés uniquement à Avignon et son agglomération. 20 ans d'expérience dans la gestion des cas référés en médecine, chirurgie et imagerie.

275 Rue Jean Dausset, 84140 Avignon

04 90 88 56 67

ProvenceVet